AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Administration :: Papiers importants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte

avatar
Monsieur Toweld
Compte non-joueur

Pouvoir : omniprésence
Messages : 49
Date d'inscription : 08/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Fév - 16:39
Juin 2020.
Kalvin n’avait que dix-sept ans et pourtant il avait déjà touché de près l’Enfer.
Il se levait la peur au ventre, il menait une existence des plus normales même quand les bombes ravageaient les contrées alentours d’Eliapehe, même quand on lui filait une arme entre les mains. Parce que la norme était devenue ainsi. Un monde brisé en quatre opinions, en quatre partis. Quatre territoires. Aujourd’hui, on avait oublié le passé puisque ce qui importait n’était que le présent, que cette menace perpétuelle, alors comme tous les enfants de son âge, il espérait. En quelque chose de nouveau, en une fin et même s’il devait y laisser sa patrie ou sa vie, la mort ne semblait pas pire que cette misérable vie qu’il menait depuis ses seize ans.

Puis vint ce souffle.
Ce cri de soulagement qui s’offrit à lui.
Invraisemblable mais vrai.

Le journal entre les mains, une écriture noire profonde qui n’avait que pour seul mot : Toweld. Tout le monde en avait entendu parler, mais au moment de son lancement tous étaient sceptiques quant à sa réussite. Kalvin aussi. Le projet avait été présenté comme une alliance entre différents scientifiques réputés des quatre territoires, visant à offrir une terre d’exil et un monde plus juste à la population mondiale. En bref, ils voulaient créer ce lieu où la nationalité ne comptait plus, ce territoire neutre tant désiré. Beaucoup avaient cessé de lire l’article avant la dernière ligne, tandis que d’autres comme le rouquin dévoraient chaque ligne pour y croire. Qui n’avait pas espérer vivre à l’abri ? Même lui en rêvait.

Même lui.

Le bruit du ferry retentit sur ce quai bondé. A sa grande surprise la plupart des candidats étaient des militaires vêtus de leur plus belle tenue, quelques membres gouvernementaux et trop peu de civils à son goût. Pas assez pour que cette victoire soit concrète. Rien ne l’empêcha de partir, il mit les voiles vers cette île inconnue, l’île de Sajna. Créée artificiellement, où tous vivraient en harmonie. Il voyait déjà sa vie là-bas, un sourire sur ses lèvres.

Un sourire rapidement brisé.
Ce projet n’était qu’une illusion.

La neutralité n’étaient percevable nulle part, il avait débarqué sur une terre où l’on brandissait le drapeau d’Eliapehe, une terre où tout semblait possible. Une de celle qui ressemblait à New York du temps de la migration massive, des sortes de douanes aux entrées, des papiers d’identités à remplir et une seringue dans le bras. Une foutue seringue aux effets douteux. Cela n’avait jamais été mentionné lors de la parution de l’article, bien que cela l’avait été dans les premières approches du projet. Une force surhumaine, des membres élastiques et tout autre prodige, ce que la majorité des gens appelaient pouvoirs. On lui avait planté dans le bras juste après qu’il ait rendu ce papier livide, celui où il avait inscrit ses désirs les plus fous comme pouvoir voler, contrôler le métal ou voir dans le noir. La demoiselle en tenue blanche lui avait sourit. Ça ne durera que quelques jours, ne vous en faites pas, qu’elle lui avait sorti. Balivernes.

Il titubait jusqu’à l’adresse qu’on lui avait donnée, un petit appartement dans le centre de Caburh, entre une boite de nuit et un bar aux allures douteuses. Ses membres engourdis, sa tête quasi assommée. Il y était, il avait fuit la misère et la guerre pour ça. Pour ce qu’on disait être l’alternative la plus viable. C’est ce qu’il pensait, comme tous les autres qui étaient arrivés dans les premiers bateaux. Des cobayes inconscients, des âmes perdues d’avance.

Mais ceux d’après savaient.
Ils savaient qu’aucune violence ne pouvait être causée.
Plus de crime.
Plus de guerre.
Plus de sang en dehors de cette île minable.
Ils savaient qu’ils pouvaient devenir le meilleur d’eux-même.
Et ils savaient aussi qu’ils pouvaient être contraints d’y partir sous ordre.
S’ils ne voulaient pas s’y aventurer de leur plein gré.
Une nouvelle vague arrivant tous les trois mois.

Et des secrets lourdement gardés.
Encore en ce début d'année 2023.

 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Toweld :: Administration :: Papiers importants-
Sauter vers: