AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Aller simple :: Dossiers médicaux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ça se prononce Lianne, comme dans Tarzan. [UC]

avatar

Occupation : Horlogère.
Messages : 17
Date d'inscription : 25/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Fév - 1:24



Lyan Eunice Nuiles
Âge : Seize ans.
Origine : Brésilienne.
Pays de résidence : Brésil.
Alliance : Brunhilde.
Ancienne occupation: Poissonnière et serveuse au noir.
Occupation sur Sajna : Horlogère.
Date d'arrivée : Janvier 2023.

Pouvoir : Donné par l'administrateur, par Lloyd quoi.





Pourquoi ne vous sentez vous pas redevable à votre partie, au point de ne pas vous être présenté au projet Toweld ?
Pour elle ce projet n'avait été qu'un guet-apens depuis le début. Depuis son annonce. Elle haïssait sa vie autant qu'elle haïssait le changement. Condamnée. Elle s'était dit que les faibles partiraient pour vivre en paix tandis que les justes resteraient pour remettre sur pied le pays, alors elle attendit que peu à peu le peuple s'exile de lui-même. Redevable ? C'était un bien grand mot. Son parti lui avait tout pris. Sa liberté. Ses droits. Son statut. Son pays. Jamais elle ne se présentait comme membre de Brunhilde, mais plutôt comme réfugiée de. Elle aurait aimé, avant de venir, le voir s'écrouler sous le joug des protestations.

Quels sont vos loisirs ?
Les loisirs, elle en avait des tas. Son travail n'en était pas un. Elle aimait naviguer au large de Porto Alegre, dans ce que l'on appelait le Lac des Canards. Elle aimait servir les gens, elle aimait la danse et tout ce que la vie pouvait lui offrir. Rien que de marcher lui procurait cette sensation de bien-être, admirer les paysages et écouter les gens sur le marché, ça aussi faisait partie de ce qu'elle appelait loisirs.

Avez-vous des capacités ou bien des talents cachés, ou même connus de tous?
Elle n'en avait clairement pas. Du moins pas de choses fabuleuses, des dons tels le chant ou le dessin. Elle avait ses trucs, ces petites choses totalement absurdes qui faisaient ce qu'elle était, comme toucher son nez avec sa langue.

Quelles langues parlez-vous ? Quel est votre niveau dans celles-ci ?
Le portugais brésilien, elle le parle depuis sa naissance. Des expressions bizarres, des mots qui pourraient être jugés de patois pourtant c'est cette langue que les brésiliens parlent depuis peu. Mais, ce n'est pas tout. A vrai dire, elle parle parfaitement espagnol depuis qu'on lui a imposé cette enseignement à son entrée à l'école, qu'elle a rapidement quittée, et d'elle-même elle a décidé d'apprendre le français, pour une question de diversité, cependant il reste à un stade débutant.

Êtes-vous plutôt réflexion ou action ?
Elle est les deux à la fois. Tout dépend d'où on la plonge. Des conséquences notables. Mais vu qu'elle hésita longuement avant de répondre à cette question, elle opta pour le fait d'être plus réflexion qu'action.

Êtes-vous ponctuel ?
Plus ponctuel, on ne pouvait l'être. Elle chronométrait le temps qu'il lui fallait pour aller du point A au point B, du temps pour se préparer, et du temps pour arriver au lieu-dit. Toujours à l'heure. Quelquefois en avance. Du moins jamais en retard quand tout était de son ressort, moins quand il y avait une autre inconnue comme les embouteillages, les transports...

Quelle est votre couleur préférée ?
Sans hésité un instant, elle écrivit le taupe.

Si vous pouviez être un animal, lequel seriez-vous ?
De tous les animaux, elle aurait voulu être une raie manta. Pouvoir voguer à son bon vouloir sous la couche d'eau fraiche et sombre, pouvoir expérimenter cette vie hors du temps, hors des tracas de la société.

Avec quel élément pensez-vous avoir le plus d'affinité ?
Définitivement, elle répondit l'eau. Cependant, elle avait aussi la possibilité de répondre l'air, car les deux se complétaient, car l'un était ce qu'elle vivait de pied ferme et l'autre dans sa bulle.

Quelle est votre arme ou type d’arme de prédilection ?
Lyan savait manier les couteaux, les gros couteaux. C'est a priori la seule véritable arme qu'elle avait tenu entre les mains, mais préférait des approches pacifiques, des mots, des regards pour ne jamais en arriver aux lames.

Quelle est votre plus grande peur ?
Réponse ici.

Quel est votre idéal, votre rêve d'avenir ?
Réponse ici.

Avez-vous une quelconque maladie, problème de santé ou bien même simple phobie ?
Réponse ici.

Avez-vous déjà souhaitez appartenir à une autre alliance ?
Réponse ici.

Avez-vous participé à la guerre avant l'ouverture de Sajna ?
Réponse ici.

Un de vos proches est-t-il arrivé sur l'île avant vous ? Si oui, qui et surtout est-t-il toujours en vie ? Si non, souhaiteriez-vous y envoyer l'un de vos proches ?
[Si oui, précisez qui]

Aimez-vous la prestance politique de votre alliance ? Si non, lequel préférez-vous parmi les trois autres existant en ces terres ?
Réponse ici.

Quels seraient les trois meilleurs modifications que vous pourriez posséder ?
[On parle bien de modification génétiques, soyez direct ou donnez juste une catégorie ex: "pouvoir offensif, pouvoir en rapport avec le feu ...]




Personnalité
Lyan, c’était cette gamine dont on pouvait parler de mille et une façons.
Mais dont on se contentait d’une seule.

Elle était un peu de ces filles à double tranchant, celles qui avaient compris un beau matin qu’il valait mieux vivre en aimant ce que l’on faisait que vivre pour ceux que l’on aimait. Rien ne servait de choisir les choses en fonctions d’eux, surtout quand aucun bonheur n’en résultait. Fallait-il être égoïste pour autant ? Nullement. Il s’agissait seulement de ne pas se faire avoir, de ne pas succomber aux valeurs des autres et de rester fidèle à soi. Quand bien même cela était difficile. Parce que Lyan ce n’était pas que ça. C’était aussi ce bout de femme qui se consacrait pleinement à ce qu’elle faisait, l’aimant ou non, cette blonde prise de rage lorsque les choses n’allaient pas dans son sens, une révolte interne qui faisait vibrer tout ce qui se trouvait à proximité. Et des fois, le monde venait à l’agacer : elle traînait des pieds en soufflant vainement, en se disant que ce monde ne valait rien et qu’elle ferait mieux de fuir.

C’est un peu vrai, Lyan tirait toujours la tronche. Elle n’était pas matinale, elle devait dormir près de dix heures pour être pleinement satisfaite et dans la cas contraire elle jouait la pessimiste à longueur de journée. Un bien beau caractère qu’il était simple de résumé. Elle haïssait perdre, trop mauvaise joueuse, surtout lorsqu’elle se pensait bien plus forte que prévue. Elle détestait qu’on la regarde d’un air hautain, ça lui donnait des envies de meurtres. Elle méprisait la majorité des choses à vrai dire, et les seules qu’elle appréciait se comptaient sur les doigts de la main. De deux mains. Car oui, il en fallait bien un peu dans sa vie. La blonde avait un faible pour les défis, elle aimait jouer à chat avec les gens surtout quand ils étaient de sexe masculin, puis une fois qu’ils étaient attrapés, elle les laissait s’enfuir. Elle adorait la musique et la danse aussi, bien que trop timide pour s’exprimer au grand jour alors elle s’enfermait dans sa douche parfois pour laisser les notes s’envoler.

Cependant, elle avait ce défaut d’être isolée. Solitaire. Introvertie à un stade que l’on imaginait pas, néanmoins lorsqu’elle commençait à parler elle ne s’arrêtait quasiment plus. Elle avait peur d’être de trop, dérangeante dans la vie des autres puisqu’elle ne les comprenait pas. Elle était inutile, inapte à consoler les âmes, inapte à être joviale. Finalement, ce n’était qu’une gamine bornée et seule qui se dressait au monde. Mais, mais… Mais il lui arrivait de se lâcher. D’hurler son nom, sa joie. De se ridiculiser en portant des accoutrements absurdes. Elle ne regrettait jamais. Ou quelquefois. Elle était étonnante, dans tous les sens du terme : elle arrivait à prédire des dialogues de série sans l’avoir jamais vu, elle rêvait sans cesse de bouffe exotique, et surtout elle changeait ses plans en un claquement de doigts.

Elle vivait le jour, elle vivait la nuit. Elle avait cette vague nostalgique lorsque les étoiles sortaient, qu’elle les voient ou non. Comme si le temps la rattrapait en son for intérieur, comme si ce qu’elle parvenait à oublier par des rires et des sourires s’amplifiait dans le noir. Elle avait l’alcool triste, l’alcool charmeur, cela dépendait surtout des autres, alors le plus souvent on la laissait à ses hobbies toute la nuit, personne n’insistait jamais pour qu’elle reste lorsqu’elle souhaitait partir.

Puisque Lyan était la liberté.
Lyan était la révolte.

Puisqu'elle était ce que l’on ne pouvait dans ce pays.

[Passionnée, Menteuse, Entêtée, Eduquée, Introvertie, Malfaisante, Rabat-joie, Pute, Douce, Ambitieuse, Lunatique, Intelligente, Pessimiste, Capricieuse, Déterminée, Faible, Nostalgique]





Histoire
[C'EST PAS FINI MAIS J'AI PLUS D'IDEE LA]

Il y avait cette amertume dans sa voix. Lorsqu'elle en parlait, une pointe de regret, de remord se glissait dans ses yeux. Comme beaucoup d'autres. Elle était de loin la première, et surtout la dernière, à avoir connu les débauches de ces terres. Aujourd'hui elle préférait en rire qu'en pleurer, se disant qu'elle n'avait rien perdu si ce n'était du temps et pour tout dire, elle avait certainement raison. Du moins c'est ce qu'elle me racontait chaque jour, les pieds touchant délicatement la surface de l’eau trouble et les bras soutenant son corps avachi. Et c'était avec étonnement que je me surprenais à sourire chaque fois.

- Tu sais je crois que j'ai jamais réellement oublié, disait-elle distraite.

Les bruits du port s’étouffaient en même temps que l’astre flamboyant disparaissait à l’horizon. J’aurai cru voir des larmes couler sur ses joues, mais ses cheveux lui cachaient le faciès. Son blond pétillant ternissait à vue d’oeil pour ne laisser qu’une simple touffe grisée sans âme. Où était son sourire ? Sa joie de vivre si contagieuse ? Il n’en restait rien. Des vestiges du passé que le gouvernement de Brunhilde lui avait ôté. Une enfant meurtrie. Ses pieds claquaient à un rythme régulier dans ce lisse étang puis se relevèrent, tel un abandon.

- Oui.

Un silence qui me perturbait, qui perturbait ce quotidien si déroutant et fou.

- Oui, je n’ai jamais oublié la main que tu m’as tendue, ce sourire si réconfortant que tu m’as procuré de si nombreuses fois… mais…

Elle tourna la tête doucement, ses mots peinaient à sortir comme si le mal devait se faire. J’espérais autre chose. J’espérais qu’elle me dise qu’elle ne m’abandonnerait jamais, que de tout son coeur et de tout son corps elle se battrait pour la liberté.

- Il faut que le monde prenne son envol. J’ai besoin d’un nouvel air… Mais ne pleure pas, je serai toujours là.

Barbara me prit la main, fermement pourtant avec cette douceur qui lui était propre pour m’y glisser son seul souvenir, le seul objet que je lui avais toujours jalousé. Même sans le voir, je pouvais le décrire et sentir son aura. Ce n’était rien d’autre qu’une montre, une simple montre à gousset qu’elle avait ornée d’un collier argenté. Le tic tac résonnait synchrone avec le rythme de mon coeur. Etait-ce réellement la fin ? Je ne voulais même pas la voir. Je ne voulais pas voir son dernier sourire. Son dernier espoir.

- Je t’aime, Eunice.

Elle avait déposé un baiser sur mon front et s’était relevée, me laissant là, béate face au monde. La main repliée et crispée sur ce bijou qui reflétait l’abandon et le renouveau. Sur cette chose qui me montrait à quel point une famille pouvait être égoïste.

A quel point ma soeur était une hypocrite.



Amalya
Salut, moi c'est 'malya aka la bellegossedufo. Non, bon euh, que dire ? J'suis une gosse super chiante mais qui le vaut bien, et ntm le code c'est mon idée. Je dois avouer que je tarde à faire ma fiche mais je passe mon temps libre à dormir, pas comme Lyan. Mais promis bientôt on y croit tous aller aller éuéuéé. Sinon j'espère que vous vous éclaterez bien kiss love poutou.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Comme un mauvais rêve
» ℓ'αtεℓιεя ∂'нιtσε [closed, comme les watter]
» [1619] Comme dans un bocal.
» Verso ;D [100%] A valider

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Toweld :: Aller simple :: Dossiers médicaux-
Sauter vers: